Menu Fermer

Tout savoir sur la SCPI pour mieux investir

La société civile de placement immobilier est une pierre papier incontournable actuellement. Avant de prendre la décision de se lancer dans la SCPI, il faut maitriser toutes ses facettes. Cet article dévoile tout ce qu’il faut savoir sur la SCPI pour mieux investir.

Principes et mécanismes de fonctionnement de la SCPI

La société civile de placement immobilier ou SCPI est un investissement sur le long terme avec une durée minimum recommandée de 8 à 10 ans. Cette pierre papier investit exclusivement dans les patrimoines immobiliers locatifs. Les dividendes des loyers encaissés sont répartis aux associés en fonction des capitaux investis. La SCPI, pour rappel, est gérée par une société de gestion agréée par l’AMF, laquelle est garante du capital, du versement des loyers, du rachat ou de la revente des parts ainsi que du rendement. En d’autres termes, même si la société de gestion n’assure pas la liquidité, l’investisseur peut à tout moment revendre ses parts. Il convient d’ajouter ici que la SCPI est une épargne constituée uniquement de biens immobiliers comme les bureaux, les hôtels ou encore les commerces. Son frais de souscription est de 10 %. La SCPI investit dans des immobiliers diversifiés, et cela, dans les métropoles de l’Hexagone et en Europe. À savoir que la SCPI comporte des risques comme le risque de liquidité lorsqu’un investisseur décide de revendre ses parts, ainsi qu’un risque de perte d’argent selon les circonstances économiques ou encore l’emplacement de l’immobilier. Avec la SCPI, l’investisseur n’a plus à se soucier de la mise en location, de la collecte des loyers, des entretiens ainsi que des formalités administratives et fiscales. Il est possible de prendre part à une SCPI à partir d’un capital de départ de 1000 euros, investi à crédit ou dans une assurance vie.

Les différentes catégories de SCPI

Il existe à l’heure actuelle plusieurs sortes de SCPI. Celles-ci sont regroupées dans différentes catégories, en fonction du type de rendement visé. Il y a tout d’abord les SCPI de rendement qui permettent aux investisseurs d’encaisser des revenus de manière régulière. Les bénéfices issus des loyers encaissés par la société de gestion sont distribués tous les trimestres. Viennent ensuite les SCPI de capitalisation qui sont destinées à valoriser les parts des associés sur le long terme. Avec ce type de SCPI, les investisseurs ne perçoivent pas de revenus régulièrement. Le but étant de les faire bénéficier de la valorisation du capital investi au moment de la liquidation du patrimoine. Souvent, leurs actifs sont constitués d’appartements principalement visibles dans les grandes villes. Il y a également les SCPI fiscales, qui investissent dans l’immobilier d’habitation et permettent de jouir d’une réduction d’impôt. Elles présentent les mêmes avantages fiscaux qu’un achat direct immobilier. Les SCPI Malraux, Méhaignerie, Robien, Scellier, Dufflot et Pinel permettent de bénéficier de régimes fiscaux avantageux selon les lois éponymes. Ces SCPI présentent presque toutes les mêmes caractéristiques, mais diffèrent les unes des autres en matière de réduction d’impôts.

Articles Similaires